Les fans n'ont visiblement pas tous été convaincus, déçus qu'une licence aussi typée que Castlevania se voit associer aux God of War, Bayonetta et autres, mais de la maigre expérience que j'ai de cette saga, dont les épisodes sur DS, Castlevania IV ( SNes ) et bien évidemment Symphony of the Night ( PS / Saturn ) constituent d'excellents souvenirs, j'ai toutefois plutôt été conquis par ce dernier opus, travaillé, riche, et assez classieux.

 


Les musiques, elles aussi, subissent un traitement particulier. Ce ne sont plus visiblement les compositeurs historiques Michiru Yamane & Co qui sont au rendez-vous mais un auteur espagnol, Oscar Araujo, qui imprime une patte plus cinématographique, à l'image des travaux de Howard Shore ( Le Seigneur des Anneaux ). Certains n'ont visiblement pas apprécié et l'on peut reconnaître une chose, bien que tout soit orchestral, philharmonique, épique, immersif, etc...on peut regretter tout de même l'absence d'une identité connue de tous avec à l'affiche des titres comme Vampire Killer, Simon's Theme, Bloody Tears et j'en passe.

 

 


Cela n'empêche pas les compositions d'être très réussies et de qualité. Et parfaitement associées à l'ambiance que dégage le dernier volet de la saga, première véritable réussite du passage en 3D d'une oeuvre intitulée Castlevania, après les épisodes plutôt mauvais de la Nintendo 64 et les expériences moyennement convaincantes de la PS2.

De toutes manières, les partitions s'écoutent très facilement. Je vous laisse vous en faire une idée.