C'est devenu l'un des titres incontournables sur Xbox 360, ces derniers temps : Trials Evolution a beau ne pas avoir eu droit aux honneurs d'une sortie sur support physique, le jeu n'en reste pas moins l'un des investissements incontournables de ce premier semestre 2012. Un statut qu'il doit, avant tout, à un gameplay particulièrement travaillé.

La moto-cross comme support d'un jeu vidéo ? L'idée n'est pas neuve, mais retranscrire les sensations, pad en main, d'une telle discipline n'avait jusqu'ici que rarement été franchement concluante. Le studio Redlynx, dès 2009, a cependant réussi sa mission au-delà des espérances : le premier Trials HD avait osé poser les bases d'un gameplay 2D pour se concentrer spécifiquement sur les sensations procurées au guidon de la moto. Un pari gagnant : l'équipe de développement, alors dans le giron de Microsoft, avait rendu une copie qui avait su attirer l'attention des joueurs.

Désormais parrainée par Ubisoft, la série Trials est toujours aux mains de l'équipe Redlynx. Que la suite du hit atteigne une telle qualité n'est donc pas une surprise. Trials Evolution fait évoluer la franchise en douceur, avec beaucoup de respect, mais y apporte un rendu visuel largement supérieur ainsi que des améliorations à la jouabilité qui prennent tout leur sens une fois le pad en main.

Trials Evolution, d'abord, introduit la présence de niveaux vivants : exit, donc, les courses dans des environnements austères. Ici, le joueur doit réaliser le meilleur temps possible en prenant en compte le fait que les décors, en 3D, est mobile, parfois même sujet à transformation. Industrie en flammes, falaises et ponts qui s'écroulent... Il s'agira de ne pas traîner en route. 65 courses sont proposées dans le mode solo, alternant intérieur et extérieur, et des épreuves bonus (à ski notamment) sont incluses, quoique nettement moins intéressantes que le contenu principal du jeu. Mais il y a de quoi faire.

L'enjeu du titre n'a pas changé d'un iota. Le joueur doit effectuer le meilleur temps possible pour aller d'un bout à l'autre de la carte, et ceci en limitant au maximum les erreurs et les chutes. Paradoxalement, Trials Evolution renvoie directement, sur le plan de la jouabilité... au hit N64 1080° Snowboarding: tout y est question de freinage, d'accélération et surtout d'angle de chute de la moto (du snowboard, à l'époque) par rapport au relief du terrain. Un savant dosage que les développeurs n'avaient plus guère mis en avant sur consoles et PC depuis pas mal d'années. Et qui se voit ici encore optimisé comparé au premier volet : désormais, la moto, qui évolue toujours sur un tracé en 2D, semble plus lourde, son comportement est plus réaliste. Ce qui permettra de reproduire encore plus précisément une course idéale lorsque le joueur se mettra en tête de faire tomber les chronos de ses amis ou de se mesurer à ceux, redoutables, des meilleurs joueurs du web.

Cette difficulté, d'ailleurs, est très modulable selon les attentes des joueurs. Aux plus "casual", Trials Evolution offre une expérience très tranquille sur les trois quarts des tracés proposés. Le système de médailles à récolter (135 pour voir la fin du titre) permet en effet de glâner très facilement les distinctions bronze et argent. Evidemment, il n'en va pas du tout de même pour la médaille d'or, qui elle-même se fait très peu exigeante dans ses attendus, comparé aux meilleurs chronos effectués sur les tracés. En clair ? Le joueur souhaitant rivaliser avec les champions en ligne en aura pour des dizaines d'heures de pratique, au minimum.


Un multi-joueurs en bonus

Autant dire que Trials Evolution est addictif. C'est un euphémisme. Y passer une nuit à tenter de battre un record, à s'arracher les cheveux parfois pour une microscopique erreur aux conséquences dramatiques, n'aura rien d'exceptionnel. Redlynx, pour bien faire, a même introduit un mode multijoueurs pour permettre à quatre concurrents de s'affronter. Plusieurs modes sont proposés pour une expérience globalement assez fun, et où l'on a tout de même parfois à rester bien concentré sur ce que l'on fait. Un petit manque de lisibilité que le prochain opus de Trials, à n'en pas douter, se chargera de corriger.

Vendu pour un peu moins de 15 euros sur le Xbox Live, Trials Evolution constitue à n'en pas douter la petite perle vidéoludique de cette première moitié de l'année. Beau, fun, prenant et technique, le jeu de Redlynx devrait figurer dans toutes les ludothèques. D'urgence !

Retrouvez également ce test sur http://www.dna.fr/loisirs/jeux-videos