La saison s'ouvre là où elle s'était arrêtée c'est à dire sur l'image d'un Barney en train de se préparer pour son mariage. L'ancien séducteur fait face à ses interrogations et se demande s'il a fait le bon choix. Choix que l'on ne connait pas évidemment. Mais ces peurs sont l'occasion pour lui et Ted de se remémorrer le mariage de Punchy qui fut un moment important pour toute la bande. En effet, c'est à cette occasion que Robin s'avoue ses sentiments pour Barney tandis Lily et Marshall annoncent à tout le monde qu'ils vont avoir un bébé. Bref, l'agitation est à son maximum.

La saison des séries a bel et bien commencé et c'est How I Met Your Mother qui ouvre le bal comme l'année dernière. Je serais toutefois incapable de vous dire pourquoi deux épisodes sont sortis d'un coup. Probablement que CBS les a diffusé ainsi Lundi. Mais peu importe, cette critique reviendra donc sur ces deux premiers épisodes qui finalement sont dans la continuité l'un de l'autre.

Avec tous les bouleversements de la fin de l'année dernière, on s'attend à ce que cette saison soit celle de tous les changements. Sans compter que nous vivons l'avant-dernière année d'existance du show. Ce début de saison est donc le moyen de faire le point sur la situation de chacun. Le premier épisode met au centre les deux enjeux principaux de l'année qui sont le mariage de Barney et par conséquent sa relation avec Robin et Nora et la grossesse de Lily. Le second se base une nouvelle fois sur Barney mais plus du côté de Nora en oubliant un peu Robin et sur Ted qui retrouve vite sa vitalité perdue après sa rupture d'avec Zoey.

Tout le monde est plus ou moins exposé dans ces deux épisodes et on se fait une rapide idée de ce qui nous attend cette année. Il en ressort toutefois un sentiment de bordel scénaristique parfaitement représentée dans la scène de groupe dans le salon lors du second épisode durant laquelle chacun tire la couverture scénaristique à lui sans aucune cohérence. Malgré la difficile gestion des scénaristes, on a envie de voir la suite et les bases sont posées

Cette septième saison devrait donc être passionnante sur le plan de l'histoire du groupe qui évolue et change. Mais dans une sitcom on veut surtout rire. Et ces deux épisodes réussissent le pari plutôt bien. Surtout le premier qui mêle habilement histoire principale et gags parallèles comme dans les plus belles heures du show. Le second est un peu plus pataud mais Beercules devrait devenir culte rapidement. Reste que la gestion entre l'histoire, intéressante et importante contrairement à d'autres sitcoms, et l'humour est réussie, contrairement à certains épisodes de l'année dernière qui n'arrivaient pas à jongler entre les deux. C'est bon signe.

L'année commence plutôt bien pour la bande de New York. Ces deux premiers épisodes mêlent habilement humour et enjeux scénaristiques. Il est toujours agréable de voir à quel point les personnages même les plus caricaturaux du show (Barney) évoluent et la valeur première de la série qui est son intelligence est encore présente. On se marre pas mal et on sent qu'il va se passer un tas de choses cette année. On a hâte de voir ça et je mets un petit billet sur le fait que Ted rencontrera sa future femme cette saison.