Claude Miller a une sympathie pour le corps féminin (La Petite Lili par exemple). C'est bien simple, il se voit dans l'obligation, comme
une mission divine, de dénuder ses actrices. Attention, aucune motivation, rien que du gratuit.
Seulement, l'extrait d'aujourd'hui ne jouera pas dans le racoleur comme
cette introduction pouvait le faire croire. Dans Le Sourire, pas forcément le film le plus connu du réalisateur
français, Miller nous propose une séquence où la déprime devient drôle,
le tout servi par un Jean-Pierre Marielle forcément efficace. Notre homme, docteur en plein blues, cherche à vivre une
dernière histoire d'amour. Après un premier rendez-vous raté avec la
belle du village, notre homme se délasse en regardant la télé. Manque de bol, c'est sur un Bergman qu'il tombe. Autrement dit, la solution parfaite en cas de déprime.

L'article d'origine :http://raoulcinephile.over-blog.com/article-extrait---claude-miller-et-bergman-71036837.html