Pour ce premier vrai article, je vous propose un extrait du film L'Age des ténèbres de Denys Arcand. Certes, il ne s'agit pas du meilleur film de ce réalisateur québécois (Le Déclin de l'Empire Américain par exemple, son meilleur) mais l'isolement au sein de la cellule
familiale de cet homme, déprimant petit à petit, délaissé par sa femme hyperactive et des enfants ingrats est
globalement bien montré. Si on excepte la séquence du tournoi type
Moyen-Age, globalement ennuyeuse, cherchant à apporter un comique un peu trop bouffon à un film qui tente, globalement, de nous
toucher jusque-là par la finesse de cette décadence. Par cette fuite
perpétuelle de Jean-Marc Leblanc dans ses fantasmes sexuels, sa fausse gloire médiatique.

L'extrait proposé par mon pote Raymond, cinéphile comme moi, nous montre un des entretiens dont s'occupe ce fameux Jean-Marc Leblanc. Le cas présenté ci-dessous est
celui d'un prof effrayé par la menace de mort d'un de ses élèves. Un
élève qu'il avait pourtant protégé, malgré sa médiocrité, son ignorance, avant le drame. Une belle illustration de cette
critique à la d'Arcand des conséquences du "gauchisme" comme il le disait si bien dans Les Invasions barbares.

L'article d'origine : http://raoulcinephile.over-blog.com/article-l-age-des-tenebres-le-prof-et-la-menace-de-mort-69781850.html