Editeur : Capcom
Développeur : Capcom

Sortie le 27 janvier 2012.
PEGI : 16 +


En 1996 est apparue une licence légendaire du survival-horror : Resident Evil, depuis bon nombre de jeux issus de cette licence sont apparus sur diverses consoles (de la Playstation 1 à la Nintendo 64, jusqu'aux nouvelles consoles de salon ou portables) des jeux réussis ou mauvais, nous avons connu le meilleur et le pire.

La licence s'est permise durant ces 16 années, de modifier ce qui a fait sa réputation en fonction de ses envies : du survival Horror, en passant par l'action et le rail shooter, le jeu a voulu se diversifier mais pas toujours à bon escient.

C'est donc avec une certaine anxiété que j'ai allumé ma 3DS (équipé du circle Pro : test à venir). Le jeu sur le papier reprend la base de ce qui est l'essence même du jeu, le Survival-Horror.

Histoire :

"Chris Redfield a disparu. Apprenant cette nouvelle, la BSAA envoie deux de ses meilleurs agents sur le terrain : Jill Valentine et son nouveau partenaire, Parker Luciani.

Suivant la piste d'un message laissé par Chris, Jill et son coéquipier traversent une Méditerranée déchainée à bord d'un remorqueur. Approchant de leur objectif, ils aperçoient un gigantesque bateau noir, un navire fantôme qui servait autrefois aux croisières.

Un paquebot abandonné et délabré, ou le mal semble être omniprésent, renferme le secret d'une conspiration Bioterroriste d'envergure mondiale... la vérité fera surface."


Bon d'accord sur le papier c'est du lourd mais globalement l'aventure s'oublie assez rapidement car comme souvent dans les Résident Evil
même si le gameplay est immersif, le scénario est un peu trop confus au début et convenu (reprenant globalement toujours les mêmes ficelles des Resident Evil), et rapidement la trame scénaristique retombe dans la simplicité et le manque de surprise véritable mais cela reste très agréable de suivre. Cette histoire ou "les couples" qui se succédent avec leurs aventures et leurs points de vue donne un rythme à cette version 3DS. De plus les "récapitulatifs" en début de chapitre, version série télé donnent un caractère et une touche très intéressante à ce R.E.R. Certes rien de neuf (d'autres licences l'ont déjà fait) mais c'est un ajout agréable pour continuer à suivre le scénario.

Au final le scénario retrouve les éléments importants d'un Resident Evil, et lorgne vers certains films de série B (Un cri dans l'océan, le vaisseau de l'angoisse...) un bon mixte.


Suite du test :
http://www.chishiki72.fr/RER3ds.php