Partout où il y a de l'ombre, il y a de la lumière.

Partout où il y a de la lumière, il y a aussi de l'ombre.

Et partout où il y a de l'ombre, il y a...

 

BlackLaboule.

 

L'ombre au cœur des ombres, la ténèbre au-delà des ténèbres - et même, à en croire certains éditeurs rancuniers, la Douleur tombée du Ciel.

Celui qu'on nomme avec autant de respect que de crainte l'Oracle de la Maturité, le Moissonneur du Player Fun, le Fossoyeur des Licences Commerciales, sous les coups duquel sont tombés maints jeux aimés de tous, dans les cris et les pleurs.

Une créature sans âge qui est à Gameblog ce que le Balrog est à Gandalf, ou ce que Chuck Norris est à - grosso modo - tout le reste.

L'incarnation sur terre du « Fuyez, pauvres fous ! ».

Le PG 18 + de l'univers, comme en témoignent les Ecritures - en Sindarin dans le  test :

 

« Trois étoiles pour Prototype 2 sous son écran HD,

Quatre pour Ghost Recon dans ses décors de pierre,

Cinq pour Hitman par qui vient le trépas,

Une étoile pour Mass Effect Trilogy sur son trône usurpé,

Au pays de Gameblog  où s'étendent les kikoo

Une demi-étoile pour les désigner tous

Une demi-étoile pour les qualifier

Une demi-étoile pour évaluer les tous,

Et dans les ténèbres les noter (...) »

 

Des vers qui, au fil des siècles, n'ont cessé de se réécrire, encore et encore et encore, pour juger sans pitié les prétendants au titre de « GOTY de tous les GOTY », pendant que leur auteur se baignait dans le sang des malheureux en rigolant comme un perso de Drakengard.

 

Comme tout le monde, ici, vous connaissez le mythe.

Comme tout le monde, ici, vous ne connaissez rien.

Car la réalité est bien plus bouleversante, bien plus traumatisante que vous ne l'imaginiez.

 

Or il est temps pour vous de vous confronter à l'homme derrière le mythe, et au monstre derrière l'homme, tous les trois à la queue-leu-leu sur du Bézu fredonné à l'envers. Car aujourd'hui, c'est BlackLaboule lui-même, pas un de ses sous-fifres, qui teste Ico pour vous.

Un chef d'œuvre de l'ère PS 2.

PARAIT-IL.

 

C'est dire s'il peut déjà commencer à courir.

 

« Vas-y, cours, on peut encore faire croire à la bavure ».

 

 

Soyez nombreux, donc, à faire comme Mad et Chrisleroux, et à adhérer à l'ABJVPM.

SI VOUS NE VOULEZ PAS SUBIR LE MEME SORT.

 

Oh, et si vous avez aimé l'indépendance critique, la pertinence et l'objectivité de ce test, n'hésitez pas à visionner ceux des Retrobourrins. ça pourrait vous plaire. Ou pas.

C'est vous qui voyez.

Y'en a qui ont essayé.

 

Ils ont eu des problèmes.