Dans les colonnes de ce blog, j'évoquais le lancement de la nouvelle 3DS XL comme un produit de renouvellement. D'aucuns ont trouvé cette affirmation en décalage par rapport au phénomène de cohabitation qui a toujours existé entre les différentes "déclinaisons" du modèle original. Les dimensions plus larges de ce modèle suffisaient à accréditer la thèse selon laquelle la console de poche de Nintendo a pour cible un public à la recherche d'un meilleur de confort visuel.
 
Le "sympathique" Amaelis avait ouvert le bal des enragés : "je trouve que le premier paragraphe, c'est simplement n'importe quoi dans cet article" avant que Yohann26 ne vient contribuer à sa manière au débat : "je leur souhaite d'échouer avec une politique aussi détestable ils le méritent." (dans mes bras petit monstre !) Le point de mire de l'article, là où toutes les critiques se concentrent c'est dans l'idée que résume bien Eclypse : "c'est en aucun cas un acte de cannibalisation c'est pas pour le public gamer mais pour le public casual." Opinion rejointe par le courtois Snkforever. Ravi qu'Amaelis ne se sente pas isolé dans sa petite croisade personnelle, il ajoute : "visiblement, l'auteur est passé à côté de l'annonce La XL n'a en aucun cas remplacée la DSi normale." Ceci n'est qu'un florilège des préjugés rentre dedans, à charge émotionnelle forte.
 
 
En l'absence de statistiques disponibles pour l'Occident, j'invitais tout ce gentil petit monde à regarder l'historique des charts japonais afin de vérifier qu'une mise à jour du modèle original de la DS a entraîné mécaniquement une baisse des ventes de la version précédente. Pas besoin m'avait-on objecté "puisque dans mon Carrefour j'ai encore vu des DSi et DSi XL sur l'étalage" dixit Amaelis. A ben si c'est Carrefour qui le dit....
 
Sauf qu'un article salutaire publié aujourd'hui sur Gamasutra vient remettre les pendules à l'heure. Pour ceux qui ont la flemme de le lire, il résume avec force de chiffres et de faits réels le caractère (compulsif) du renouvellement systématique du marché de la console de poche dominé par Nintendo. Dans ce graphique sont représentées les courbes de ventes de chaque modèle que l'on appelle en marketing cycle de vie du produit. Sa définition varie mais communément, le parcours commercial d'un produit est sanctionné par différentes phases. On distingue le lancement, la croissance, la maturité et le déclin. Chacune de ces étapes est délimitée par un pic visible dans la courbe des ventes. Celle qui nous intéresse est le déclin.
 
 
Vous remarquerez que le lancement d'un nouveau modèle intervient majoritairement durant la phase de déclin du modèle sortant. Soit à l'aune de celui-ci, soit plusieurs mois après l'amorce de l'affaiblissement des ventes. Le lancement d'une nouvelle portable accélère ainsi logiquement la chute du modèle précédent. Il y a donc bien un remplacement, chaque nouvelle DS compense le vieillissement prématuré de la version antérieure. Cette tendance ne peut que s'accélérer nous dit l'article, Nintendo aurait copié Apple dans l'annualisation du remplacement de son matériel (iPhone et iPad) tout en conservant une retro-compatibilité avec les logiciels.
 
A bon entendeur...