Inin Games semble bien partie pour fêter dignement les 30 ans de la saga Cotton de Success. Après un Cotton Reboot (testé chez nous), les voici revenir sur nos consoles modernes avec simultanément deux titres illustres de la série : Cotton 100% et Panorama Cotton, tous deux développé par Ratalaika Games, qui sont devenus des vétérans du portage retro - par exemple sur Gleylancer (lui aussi testé chez nous). Comme pour Gleylancer, il s'agit ici avant tout d'un portage des jeux d'origine (issus de la Super Famicom pour le premier et de la Megadrive pour le second) avec de petites améliorations de qualité de vie modernes. NB : Nous avons rédigé un test unique pour les deux jeux, mais ils sont bien indépendants et vendus séparément.

Cotton 100%

Cotton 100% est une suite directe de Fantastic Night Dreams Cotton (l'épisode fondateur qui a été rebooté plus tôt dans l'année). Notre petite sorcière Cotton friande de bonbons "Willow" est fort contrariée quand elle apprend que le chef pâtissier qui les confectionne a été kidnappé. Ni une ni deux, elle embarque son amie la fée Silk pour massacrer de mignons ennemis par centaines et le délivrer. Comme pour le jeu original, le jeu est structuré d'une suite de niveaux majoritairement horizontaux rythmés chacun par un combat de mini boss et un combat de boss. Chaque fin de niveau se termine par un mini-jeu où il faut attraper un maximum de sachets de thé et d'une petite cinématique malheureusement cette fois uniquement en japonais. Cette suite sur Super Famicom prend peu de risques et reste très classique. Elle améliore tout de même sensiblement la gameplay en le simplifiant. Au lancement de la partie on sélectionne un assortiment de magies parmi quatre. Chacune permet d'utiliser trois sortilèges différents en plus de l'attaque principale, des bombes vers le sol et des fées dont le comportement change en fonction de la magie actuellement équipée. Le système de cristaux est aussi simplifié et ne sert maintenant qu'à gagner de l'expérience pour monter en niveau d'armement, les magies s'acquérant avec d'autres bonus dédiés. Le jeu est aussi globalement bien plus simple que le premier, la plupart des boss succombant très rapidement en cas d'utilisation de magies. La plupart des vies perdues le seront à cause d'un manque de lisibilité de l'action ou en fonçant tête baissée vers un cristal, toujours placé de manière à ce qu'un ennemi vienne jouer les troubles fête. Le jeu est sensiblement plus long que le premier et aussi plus agréable à l'oeil avec son lot de couleurs aveuglantes.

Panorama Cotton

Panorama Cotton est un peu un OVNI dans la saga, car il troque l'habituel scrolling horizontal par une vue de derrière proche de Space Harrier, AfterBurner ou Super Thunder Blade. Logique finalement de singer les productions de Sega en arrivant sur Megadrive. Il en résulte un jeu techniquement époustouflant pour l'époque. Les effets se multiplient pour proposer un visuel psychédélique unique qui place le jeu dans le haut du panier de la génération 16bits. Côté musiques aussi, le jeu profite des sonorités de la machine pour proposer une ambiance plus rythmée et entrainant que pour les autres épisodes. Malheureusement, cette débauche visuelle a un prix sur le gameplay. La perspective fait qu'on voit très mal ce qui se trouve devant notre personnage et la vitesse fait qu'il est très difficile d'éviter quoi que ce soit. On se retrouve bien trop souvent à tourner en rond en priant pour ne rien heurter. Les collisions étant de plus assez hasardeuses, il nous arrive fréquemment d'être touché sans qu'on ne sache vraiment par quoi. Niveau scénario là encore c'est tout en japonais, mais si j'ai bien compris, Cotton croque dans un mauvais Willow d'où le trip visuel et se lance à l'assaut des ennemis qui essayent de détruire tous les Willow. Bref la routine pour Cotton. Niveau système de jeu, un bouton est dédié à tirer, un autre à utiliser la magie en cours, et un dernier à changer de vitesse de déplacement. L'expérience ne se gagne plus uniquement en ramassant des cristaux (pourtant présents), mais aussi en tirant sur tout ce qui bouge. Tant mieux vu qu'il est extrêmement compliqué de ramasser les cristaux dans cet épisode car cela impose d'arrêter de tirer. Le système de vies est également troqué pour une grosse barre de vie qu'il est possible de régénérer.

Quoi de neuf ?

Niveau portage, le travail réalisé par Ratalaika pour l'un et l'autre est identique. On note tout d'abord un travail d'émulation d'excellente facture, porté par un bon nombre d'options de filtres ou de format d'écran. Le studio nous avait déjà épaté sur le portage de Gleylancer et livre ici un résultat impeccable. Pour chacun des jeux, il est possible de jouer en mode Challenge qui correspond au jeu d'origine, ou au mode Standard qui propose des améliorations habituelles comme le Rewind (réglable en vitesse) ou les Save states (jusqu'à 8 slots). Un menu Cheats - qui comme son nom l'indique propose différentes tricheries - est également accessible une fois le jeu terminé une fois. On y trouve des grands classiques comme les vies infinies ou l'invincibilité. Dans le cas de Panorama Cotton, une option fort bienvenue (activée par défaut) permet de garder la cadence de tir en cas de bouton laissé appuyé. Voilà malheureusement ou s'arrêtent les améliorations de ces portages. Ratalaika nous avait habitué à mieux avec son précédent portage. Un peu chiche donc compte tenu que les deux jeux sont proposés à 14.99€ chacun sur l'eShop. Une simple traduction des inter-scenes aurait au moins été la bienvenue.

Mon avis à moi

Cotton 100% et Panorama Cotton sont tous les deux très bien portés sur nos consoles modernes. Rataika Games a fait ici un très bon travail technique. Malheureusement, le prix demandé nous semble être un peu excessif compte tenu de la faible valeur ajoutée de ces versions. Certes, Panorama Cotton est un jeu extrêmement rare qui côte beaucoup aujourd'hui sur son support d'origine, mais tout de même. Si vous avez aimé Cotton Reboot, vous pouvez tout de même vous laisser séduire, en particulier par Cotton 100% qui reste plus classique dans sa proposition.

A qui s'adresse Cotton 100% ?

- A ceux qui ont aimé Cotton Reboot

- Aux amateurs de shoot'em'up à l'ancienne

 

A qui ne s'adresse pas Cotton 100% ?

- A ceux qui s'arrêtent aux graphismes

- A ceux qui ne jurent que par les manic shooter

A qui s'adresse Panorama Cotton ?

- A ceux qui ne peuvent pas se payer l'original

- Aux amateurs d'OVNI vidéoludiques

 

A qui ne s'adresse pas Panorama Cotton ?

- A ceux qui aiment le gameplay précis

- Aux épileptiques

 
Johann Barnaud alias Kelanflyter