Nintendo a offert une véritable surprise à ses fans avec la réédition du rpg Earthbound commercialisé sur SNES dans le milieu des années 90. En dépit de ses ventes confidentielles en Amérique du Nord, le titre est tenu encore aujourd'hui en estime pour la représentation caricaturale pleine d'humour de la culture américaine.
 
Le colossal travail de traduction a été confié à un seul homme, Marcus Lindblom. L'édition en ligne de la publication Wired est allée à sa rencontre afin de débattre avec lui des difficultés inhérentes à la traduction nippo-américaine et du danger de l'interprétation de l'oeuvre originelle.
 
Earthbound (Mother 2 au Japon) a été coproduit en 1994 par l'homme qui occupe actuellement le fauteuil présidentiel de Nintendo, Satoru Iwata, alors développeur émérite au sein de la puissante HAL Laboratory. Le jeu met en scène un groupe composé de quatre enfants évoluant dans un monde surréaliste. "Le plus grand défi a été de respecter les références culturelles traduire le point de vue d'une personne extérieur des États-Unis en veillant à sa compréhension" s'est révélé être une situation cocasse pour Marcus.
 
 
Nintendo of America était très à cheval avec le respect de la propriété intellectuelle, surtout après l'épuisant procès qu'elle gagnera face à Time Warner, visiblement appâté par les bénéfices mirobolants dégagés par Donkey Kong. Ainsi, toutes les références détournées des grandes marques seront effacées : "un dessin sur un camion ressemblait fortement à la marque Coca-Cola, nous avions dû l'enlever". D'autres connotations sexuelles, religieuses, politiques et autre renvoi aux boissons alcoolisées feront les frais d'une sévère censure connue sous la dénomination feutrée et hypocrite "Nintendo Seal of Quality".
 
Lindblom s'était assigné trois objectifs : "rester fidèle à l'écriture bigarrée du script de M. Itoi afin d'éviter de proposer une histoire confuse et décousue et conserver la narration fantastique". Bien qu'Itoi n'a pas participé à la localisation, toutes les précautions n'ont pas été inutiles pour veiller à la fidélité de la transcription, ce qui n'était pas le cas d'autres jeux Nintendo.
 
L'insuccès de Earthbound n'a pas douché l'enthousiasme de Marcus Lindblom. Il se dit très fier d'avoir participé à cette belle aventure "si personnelle pour moi".