Après la semaine dernière des Avengers, dur de trouver un film intéressant dans la fournée de cette semaine. Je me suis tourné vers La Cabane dans les Bois, écrit par Joss Whedon et avec le gars qui joue Thor (la flemme de retrouver l'orthographe correct du nom de l'acteur). Bref, on reste en terrain connu. La bande-annonce propose un film d'horreur tout ce qu'il y a de plus classique, avec par contre des trucs beaucoup plus étranges qui se passent durant le film, et qui titillent l'attention sans trop en dire. Je me disais qu'au pire, ça sera un bête film d'horreur à regarder pour avoir un peu de flippette et ensuite passer à autre chose. J'étais loin du compte, oh oui, j'étais loin du compte...

La Cabane dans les Bois N'EST PAS DU TOUT comme le laisse penser la bande-annonce. Le problème c'est que je ne peux pas parler de ce qui se passe dans le film, ni du gros caméo de fin parce que ce film fonctionne surtout quand on en connait le moins possible. Je mets donc une balise SPOILER en-dessous qui ne raconte pas l'histoire mais plutôt la façon dont j'ai abordé le film. Tout ce qu'il y a à savoir, c'est que c'est l'histoire de cinq jeunes qui partent en vacances dans une cabane au fin fond des bois, dans un trou complètement paumé. Evidemment, leurs vacances vont virer à l'horreur la plus totale. Bon, là, vous vous dites que ce pitch est ultra-classique, que c'est vu et revu. Et bien non. L'introduction vous met la puce à l'oreille en déstabilisant le spectateur et en commençant par un élément inhabituel. Puis vient le début de l'histoire, avec une rimbambelle de clichés sans aucune subtilité, avec des personnages incroyablement prévisibles pour ce genre de film: la blonde sexy, le beau gosse baraqué, le gars qui fume des joints... Tous les clichés des films d'horreurs s'enchaînent à une vitesse folle, et on a un sourire au coin des lèvres tellement c'est flagrant.

Puis vient le déclic dans l'histoire, qui vient assez vite, où on commence vraiment à rire, et à se rendre compte que ce film d'horreur n'en est pas un. On part dans la totale série B, limite Z, avec un fun désarmant et des surprises à la pelle. On trouve autant de clichés incroyablement débiles mais désarçonnés aussitôt, par une forme de dérision. Une sorte d'autoparodie de son propre film et des films d'horreurs, tout en parvenant à installer une histoire et une mythologie suffisamment solide pour qu'on y croie. C'est très ingénieux et le film parvient à installer ce gros côté second degré en désamorçant des situations qui auraient pu faire retomber le film du côté sérieux

La Cabane dans les Bois est un film à voir. Vraiment. Si vous le prenez sérieusement, vous n'allez peut-être pas aimé. Mais le film lorgne du côté série B et entre potes, vous irez de surprise en surprise, et le film est vraiment généreux de ce côté, et ne reflète aucunement ce qu'on voit dans la bande-annonce. Ce film est incroyablement surprenant, ne fait vraiment pas peur mais casse les codes et arrive même à provoquer une mise en abyme vraiment jouissive et totalement inattendue. Même si vous avez des théories à la vue de la bande-annonce, ce ne sera pas ça dans le film. A voir absolument pour ceux qui aiment un minimum le cinoche fantastique. LA grosse surprise de cette année.